Ecrit le 14-01-2008
Texte écrit ( ModalitĂ©s d'inscription ) par JoĂ«lle Patissier

L’ s’effectue après entretien et tests d’admissibilitĂ©. Pas d’ par tĂ©lĂ©phone ou correspondance.

Dates d’inscriptions : De janvier Ă  septembre. Pour les stagiaires de la formation professionnelle, prĂ©voir un dĂ©lai de 2 Ă  4 mois pour la constitution du dossier.

Nombre de place : 10

Sessions : Mi-septembre à début juillet

CongĂ©s : 15 jours pour les fĂŞtes de fin d’annĂ©e et 8 jours pour les vacances de printemps. En cas d’absence d’un formateur, les cours sont reportĂ©s.

Règlement de la formation :  Lors de la signature du contrat de formation avec un particulier et après expiration du délai légal de rétractation, un chèque équivalent à 10 % du montant total de la formation est demandé. Le solde donne lieu à un échelonnement de paiement au fur et à mesure de la formation.

MatĂ©riel : de tableaux : Ă  la charge de l’atelier sauf pinceaux Ă  retouche.
MatĂ©riel : Copie d’anciens : couleurs Ă  l’huile et pinceaux Ă  la charge de l’Ă©lève.

Articles relatifs

: (120h)

Techniques de appliquĂ© Ă  la . Apprendre Ă  regarder Ă  travers l’Ă©tude du crayon. Perspective, règles de composition, les canons, analyse du corps humain, les natures mortes…

Copies de tableaux : (120h)

Ce cours permet d’apprĂ©hender les techniques artistiques et picturales au fil des siècles, ces cours trouvent un excellent prolongement Ă  la de tableaux.

Etude de trois oeuvres :

  • Une oeuvre primitive : rĂ©alisation du support, encollage, enduit, technique Ă  la tempera.
  • Une oeuvre de l’Ă©cole flamande ou de l’Ă©cole italienne du XVIIe siècle : prĂ©paration du support toile, encollage, prĂ©paration mixte, les diffĂ©rentes techniques de la peinture Ă  l’huile.
  • Une oeuvre de XVIIIe siècle : approche technique des fondus, modelĂ©s, frottis…

Théorie de la : (160h)

Présentation de la profession :
Historique et caractéristiques générales.

Initiation Ă  la couleur :
Exercices de rĂ©intĂ©gration Ă  l’aquarelle et aux pigments.

Le couche picturale :

  • Etude des pigments : historique de l’utilisation de l’Ă©poque prĂ©historique Ă  nos jours.
  • SĂ©lection de la palette du restaurateur.
  • La couche de couleur et les diffĂ©rentes retouches : illusionniste, fragmentaire, pointilliste, tratteggio, les glacis de , le repiquage des parties usĂ©es.
  • Les matĂ©riaux de retouche : les couleurs, les vernis, les pinceaux.
  • La prĂ©paration : historique, rĂ´le, composition, les diffĂ©rentes altĂ©rations de la prĂ©paration.
  • La rĂ©intĂ©gration maximale : les mastics Ă  l’ancienne, Ă  la cire/rĂ©sine, les mastics synthĂ©tiques. Les empreintes et les reconstitution de trame.

La toile :

  • La
  • Les interventions sur le support
  • Les diffĂ©rentes types de fibres
  • Les diffĂ©rentes trames, la densitĂ©.

Les autres supports :

Cuivre, pierre, ivoire.

Les petites interventions :

Les cartonnages ponctuels (enlèvement des dĂ©formations), la pose de pièces (aux colles synthĂ©tiques, Ă  l’ancienne), la technique du fil Ă  fil, les bandes de bordage, les refixages ponctuels, les voilages et facing.

Pratique appliquée sur tableaux : (160h

Articles relatifs

Histoire de l’Art : (120h)

Histoire de la peinture Ă  travers les siècles, ce cours n’est pas abordĂ© comme une succession de biographies mais comme un voyage dans les courants picturaux par le biais de thèmes spĂ©cifiques.

Copies de tableaux (120h)

Etude de trois Ĺ“uvres :

  • Etude de la miniature sur papier (enluminure) ou sur ivoire (rĂ©alisation d’une miniature sur ivoire vĂ©gĂ©tal en technique aqueuse).
  • Une Ĺ“uvre sur cuivre : PrĂ©paration du support, technique picturale XVIIIe siècle.
  • Etude de la touche impressionniste et rĂ©alisation d’une Ĺ“uvre XIXe siècle.

Théorie de la : (120h)

Le bois : , les altĂ©rations, les causes et les traitements, les interventions sur le support original, les interventions de maintien sur le revers ‘parquets mobiles… ) et les interventions prises en charge par un Ă©bĂ©niste restaurateur.

Les résines, constituants des vernis, les essences, végétales et minérales et les huiles.

Les solutions et solvants utilisĂ©s dans les allĂ©gements et les enlèvements des vernis (les essences naturelles, les hydrocarbures, les alcools, les cĂ©tones, les esters, les solvants Ă  double fonction…)

Les altérations, causes et traitements sur les vernis (chancis, farinage, matité locale, embus, déplacage, rayures).

Les altérations, causes et traitements sur les préparations et sur la couche colorée.

Les grandes interventions : les cartonnages totaux, les diffĂ©rents refixages, les rentoilages (Ă  l’ancienne : colle de pâte, cire/rĂ©sine, et aux colles synthĂ©tiques), la transposition.

Les repeints abusifs : de pudeur, les repentirs, dépistage et enlèvement des repeints.

Analyse scientifique des peintures : Fluorescence d’ultraviolets, la lumière tangentielle, les rayons X, le rayonnement infrarouge…

Pratique appliquée sur tableaux (160h)

Articles relatifs

pour une pratique opératoire immédiate des techniques de . (240h)

Ce cours essentiellement pratique doit permettre au stagiaire d’apprĂ©hender certaines opĂ©rations dĂ©licates et se perfectionner dans l’Ă©tablissement du diagnostic, devis, allĂ©gement, retouche…(voir planning dĂ©taillĂ©).

Etude de cas : Théorie et pratique.

Approche du constat d’Ă©tat : diagnostic et analyse des opĂ©rations.

Description du déroulement des opérations : Présentation des différentes phases des traitements et les moyens mis en oeuvre, la justification de ces différentes phases, la documentation photographique.

OpĂ©rations de lourdes sur tableaux : enlèvement de repeints abusifs, suppression d’anciens rentoilages, exercices de rĂ©sorption de dĂ©chirure bĂ©ante, exercice de transposition.

La et le mĂ©tier de restaurateur : crĂ©ation de l’entreprise, statuts, les partenaires, les devis…

des pratiques opératoires : Allégement, refixage, rentoilage, masticage, retouche.

: Evaluation des acquisitions thĂ©oriques et pratiques : contrĂ´le continu et prĂ©sentation d’une oeuvre restaurĂ©e avec son dossier.

Articles relatifs

Ecrit le 02-01-2008
Texte écrit ( Introduction ) par JoĂ«lle Patissier

L’atelier de la Renaissance est un centre de formation enregistrĂ© Ă  la PrĂ©fecture sous le numĂ©ro 82690352569, cet enregistrement ne vaut pas agrĂ©ment de l’Etat, conformĂ©ment Ă  l’article L.6352-12 du code du travail.

Depuis 1992, l’Atelier de la Renaissance, dirigĂ© par JoĂ«lle Patissier-Vallemont, dispense une formation artistique aux techniques de et de tableaux de chevalet qui se doit de permettre de dĂ©velopper les qualitĂ©s et règles essentielles de la de tableaux.
L’enseignement repose sur des acquisitions artistiques des connaissances techniques, scientifiques et des savoir faire.
Le stagiaire sera amené au cours de la formation à :

  • DĂ©velopper sa sensibilitĂ© artistique.
  • DĂ©velopper des capacitĂ©s techniques, thĂ©oriques et pratiques.

Ceci afin d’intĂ©grer un atelier de et d’oeuvres d’art au service du patrimoine ou bien de crĂ©er sa propre structure et dĂ©velopper une activitĂ© de et de au service des particuliers, collectionneurs, professionnels et institutions.

La formation est dispensée par des , spécialisés en et de tableaux.


Notre objectif :

Former des opĂ©rateurs qui, dans ce domaine d’intervention, puissent compter sur une formation solide caractĂ©risĂ©e par la mĂ©thodologie thĂ©orique et la pratique opĂ©ratoire. A noter que 80% en moyenne des Ă©lèves crĂ©ent leur entreprise Ă  la fin de la formation.

Les cours s’adressent Ă  un large public :

Etudiants, salariĂ©s, professionnels, demandeurs d’emploi, soit dans le cadre d’une prise en charge individuelle ou d’une convention de formation professionnelle continue.

La formation :

Elle se déroule sur trois ans mais peut être effectuée sur un an pour les stagiaires de la formation professionnelle continue.

Validation :

La formation conduisant à une qualification professionnelle est sanctionnée par un certificat reconnu par la profession. (Contrôles continus, épreuves écrite et pratique).

Stages en entreprise :

Ils font l’objet d’une convention d’initiation Ă  la vie professionnelle. ConseillĂ©s, ils ne sont pas obligatoires mais vont permettre une meilleure apprĂ©hension de la rĂ©alitĂ© professionnelle.

 

Articles relatifs

Ecrit le 02-01-2008
Texte écrit ( A propos de la Restauration ) par JoĂ«lle Patissier

Aujourd’hui le restaurateur doit rĂ©pondre aux normes techniques et juridiques de la Charte de -1972-ICC.

Cette charte ratifie les limites de la et de la .

La responsabilitĂ© du restaurateur est donc très importante et la particularitĂ© de son travail rĂ©sulte directement de la particularitĂ© de l’Ĺ“uvre.
Il doit prendre en compte l’aspect historique et l’aspect esthĂ©tique de l’Ĺ“uvre afin de « mesurer » ses interventions, Ă  savoir :
Les opérations de curative.
Les opérations de préventive.
Les opérations de .

De cette volontĂ© de prĂ©server le plus possible les Ă©lĂ©ments d’origine et constitutifs des Ĺ“uvres, nous limitons les actions de au strict nĂ©cessaire. L’Ĺ“uvre d’Art, tĂ©moin d’un passĂ©, doit garder son intĂ©gritĂ©.

La technique utilisĂ©e en doit s’adapter au style du tableau et Ă  ses composantes.
Une mĂ©thode n’est pas valable systĂ©matiquement.
Quelle que soit la technique utilisée, elle doit être compatible avec les composants originels du tableau et offrir toutes les garanties de stabilité et de réversibilité.

Articles relatifs

Ecrit le 21-12-2007
Texte écrit ( RĂ©fĂ©rencement ) par JoĂ«lle Patissier

L’ s’effectue après entretien et tests d’admissibilitĂ©. Pas d’ par tĂ©lĂ©phone ou correspondance.

Dates d’inscriptions : De janvier Ă  septembre. Pour les stagiaires de la formation professionnelle, prĂ©voir un dĂ©lai de 2 Ă  4 mois pour la constitution du dossier.

Nombre de place : 10

Sessions : Mi-septembre à début juillet

CongĂ©s : 15 jours pour les fĂŞtes de fin d’annĂ©e et 8 jours pour les vacances de printemps. En cas d’absence d’un formateur, les cours sont reportĂ©s.

Règlement de la formation : Lors de la signature du contrat de formation avec un particulier et après expiration du délai légal de rétractation, un chèque équivalent à 10 % du montant total de la formation est demandé. Le solde donne lieu à un échelonnement de paiement au fur et à mesure de la formation.

MatĂ©riel : de tableaux : Ă  la charge de l’atelier sauf pinceaux Ă  retouche.
MatĂ©riel : Copie d’anciens : couleurs Ă  l’huile et pinceaux Ă  la charge de l’Ă©lève.

Articles relatifs

Ecrit le 21-12-2007
Texte écrit ( RĂ©fĂ©rencement ) par JoĂ«lle Patissier

L’Atelier de la Renaissance est un centre de formation spĂ©cialisĂ© en et de tableaux de chevalet.

Depuis 1992, l’Atelier de la Renaissance, dirigĂ© par JoĂ«lle Patissier-Vallemont, dispense une formation artistique aux techniques de et de tableaux de chevalet qui se doit de permettre de dĂ©velopper les qualitĂ©s et règles essentielles de la de tableaux.

L’enseignement repose sur des acquisitions artistiques, des connaissances techniques, scientifiques et des savoirs faire.
Le stagiaire sera amené au cours de la formation à : développer sa sensibilité artistique, développer des capacités techniques, théoriques et pratiques.
Ceci afin d’intĂ©grer un atelier de d’oeuvres au service du patrimoine ou bien de crĂ©er sa propre structure et dĂ©velopper une activitĂ© de et de au service des particuliers, collectionneurs, professionnels et institutions.

La formation est dispensée par des , spécialisés en et de tableaux.

Direction Générale

PATISSIER-VALLEMONT Joëlle

Equipe pédagogique

PATISSIER-VALLEMONT Joëlle

PEQUET Chantal

DE RIEMACKER Elodie

Intervenants

JOURDAN Caroline

PUGNET Christine

Informations administratives

N° SIRET : 383 326 006 00012

Code APE : 9001Z

N° de dĂ©claration d’activitĂ© : 82 69 03525 69

Horaires des cours :

Première année : 13 heures / semaine

*
* Copie
* pratique
* théorique

Deuxième année : 13 heures / semaine

* Copie
* Histoire de l’art
* pratique
* théorique

Troisième année : 7 heures / semaine

*

Notre objectif :

Former des opĂ©rateurs qui dans ce domaine d’intervention, puisse compter sur une formation solide caractĂ©risĂ©e par la mĂ©thodologie thĂ©orique et la pratique opĂ©ratoire. A noter que 80% en moyenne des Ă©lèves crĂ©ent leurs entreprises Ă  la fin de la formation.

Les cours s’adressent Ă  un large public : Ă©tudiants, salariĂ©s, professionnels, demandeurs d’emploi, soit dans le cadre d’une prise en charge individuelle ou d’une convention de formation professionnelle continue. La formation concerne Ă©galement les Ă©tudiants souhaitant prĂ©parer les concours d’entrĂ©e de l’Institut National du Patrimoine (INP Paris) et l’Ecole SupĂ©rieure d’Art d’Avignon (ESAA Avignon).

La formation :

Elle se déroule sur trois ans mais peut être effectuée sur un an pour les stagiaires de la formation professionnelle continue.

Validation : La formation conduisant à une qualification professionnelle est sanctionnée par un certificat reconnu par la profession. (Contrôles continus, épreuves écrite et pratique).

Stages en entreprise : Ils font l’objet d’une convention d’initiation Ă  la vie professionnelle. ConseillĂ©s, ils ne sont pas obligatoires mais vont permettre une meilleure apprĂ©hension de la rĂ©alitĂ© professionnelle.


< ?xml:namespace prefix = mce />